Albert Delcorde

Delcorde avait son atelier à Schaerbeek, avant la première Guerre mondiale, au n° 89 de l’avenue Clays et après la Grande guerre, au n° 69 de la rue François Bossaerts et finalement rue Jean Stobbaerts 36, jusqu’à sa mort en 1964 à l’âge de 81 ans.

Delcorde réalisa beaucoup d’immeubles dans le quartier d’Opale :

–        l’immeuble au coin de l’avenue de l’Opale et de la rue Léon Frédéric (n° 48), les maisons voisines, rue Léon Frédéric n° 44 et 46 et les maisons voisines dans l’avenue de l’Opale (n° 76 et 78) ;

–        dans l’avenue du Diamant : les maisons sises avenue du Diamant 136, 138 ([1]) 140 144-146, et 148, du côté pair et 147, du côté impair.

–        dans l’avenue Emile Max, la maison de maître au numéro 133. En sus, avec quasi-certitude, les immeubles aux numéros 110-112, 114 et 117-119 (soit les deux angles avec le square Eugène Plasky), peuvent lui être attribués.

Encore dans le quartier des Pierres précieuses, il construisit les maisons sises avenue du Diamant 89, avenue Achille Milcamps 113 et 115, avenue de la Topaze 11 et rue du Radium 4.

A Woluwe-Saint-Pierre il édifia en 1911 une maison à l’avenue de Bémel 113.

Dans l’avenue Nouvelle à Etterbeek, il construisit en 1926 deux maisons jumelles n° 12 et 12A.

A Laeken, il fit des constructions avenue des Artistes (n° 64, 66 et 68 et 78), ainsi qu’au coin de l’avenue Emile Bockstael et de la rue Gustave Schildknecht.

A Saint-Josse, il signa l’immeuble rue Eeckelaers 42 (1911) et à Bruxelles une maison, rue du Grand Cerf n° 20.

Egalement à Schaerbeek : avenue Rogier 394.

Albert Delcorde est enterré au cimetière de Saint-Josse, comme ses confrères Henri Van Massenhove, Henri Jacobs et Arthur Verhelle.

Pierre Dangles



[1] maison qui devint plus tard la maison natale de Jacques Brel.

Fin de commentaires/ Einde van opmerkingen