Augustin Goovaerts

Je ne connais pas beaucoup d’architectes belges qui ont eu l’honneur de l’émission d’un timbre-poste à leur honneur. Il y a Victor Horta, il y a Henry van de Velde et puis, Augustin Goovaerts. Augustin qui? direz-vous. Eh oui, Augustin Goovaerts.

Augustin Goovaerts est né à Schaerbeek en 1885. Il est le plus jeune fils du musicologue Alphonse Goovaerts (Anvers 1847-Etterbeek 1922), qui dirigea, de 1899 à 1913 les Archives Générales du Royaume.

Après de études de dessin à l’Académie Royale des Beaux-Arts de Bruxelles, Augustin Goovaerts suit des études d’architecture et d’ingénieur à l’Université Catholique de Louvain.

D’après ses propres dires, il apprend surtout son métier auprès d’Edmond Serneels[1], dans le bureau duquel il travaille plusieurs années et qu’il assiste notamment durant l’érection de l’église Saint-Antoine au Parvis Saint-Antoine à Etterbeek.

Comme Serneels, Goovaerts construit beaucoup à Etterbeek. Pour sa famille il construit une maison rue Beckers 27 (1907). D’autres de ses réalisations se situent rue Louis Hap 75 (1909), rue Beckers 13 (1910), rue Albert Meurice 17 (1913) et rue de Gerlache 9 (1913).

(à suivre)

Pierre Dangles, 12 octobre 2013



[1] L’architecte Edmond Serneels (1875-1934) est surtout connu de la construction de maisons de maître à Etterbeek, de l’église Saint-Antoine-de-Padoue (1905-06) au parvis homonyme (où son buste est érigé) à Etterbeek, de l’église du Sacré-Cœur à la rue de Pervyse (1928) à Etterbeek. Les Opaliens connaissent avant tout la toute proche église Saint-Albert (1930) dans la rue Victor Hugo.

 

Fin de commentaires/ Einde van opmerkingen