Eugène Rocher

Eugène Rocher est un autre architecte Schaerbeekois tombé dans l’oubli.

Il est né à Malines le 8 août 1875.

Des recherches plus approfondies doivent encore déterminer l’année de son arrivée à Bruxelles. Sa première réalisation connue est une maison de 1905 en style Beaux-Arts sise au numéro 41 de la rue de la Vallée, à la limite entre Bruxelles et Ixelles.

Les premières constructions que l’on connaît de lui à Schaerbeek datent de la même année : ce sont les deux maisons art nouveau fort réussies qu’il érige aux numéros 22 et 24 de la rue Creuse. Dans la seconde, il vit et travaille jusqu’à la fin des années 1930.

De cet endroit, il sait bien suivre l’évolution de la bâtisse à Schaerbeek. Ainsi, il construit dans des nouvelles artères émergentes telles que l’avenue Louis Bertrand (une maison au numéro 10, en 1909) et l’avenue Eugène Demolder. En 1909, il y construit les numéros 34 et 43, qui lui valent deux médailles au concours de façades de Schaerbeek de l’année 1909-1910.

Trois ans plus tard, il érige dans la même avenue le numéro 86.

De sa production avant-guerre, nous connaissons encore une maison à Ixelles (rue du Bourgmestre 26) et une grille de clôture survivante en style art nouveau à Woluwe-Saint-Pierre (avenue de Tervueren 282).

Après le Première Guerre Mondiale, Rocher construit son unique réalisation dans le quartier d’Opale : une maison de maître à l’angle de la place de Jamblinne de Meux (numéro 18) et l’avenue de Roodebeek. L’immeuble est transformé en 1951 par l’architecte André Dautzenberg (1880-1965) en agence bancaire, fonction persistant jusqu’aujourd’hui.

Eugène Rocher décède en janvier 1949.

Pierre Dangles, 19 août 2012

Fin de commentaires/ Einde van opmerkingen