François Vanvlasselaer

Le portrait de François Vanvlasselaer figure dans notre Galerie de Portraits d’architectes.

François Vanvlasselaer est né à Woluwe-Saint-Lambert le 22 septembre 1871.

A l’âge de 22 ans, il entre au service du Ministère des Chemins de Fer, de la Marine et des Postes et Télégraphes et est engagé au Bureau de Dessin de l’Administration Centrale des Chemins de Fer, où il grimpera tous les échelons pour terminer Chef de division.

Vanvlasselaer combinera jusqu’à sa retraite sa fonction et son propre bureau.

La première construction que l’on connaît de lui est au quartier des Squares, à la rue John Waterloo Wilson, vers le changement de siècle.

Sa maison personnelle, sise rue Paul Wemaere 24 à Woluwe-Saint-Pierre, date de 1902, l’année où un terrible coup dur lui arrive : la mort à 26 ans de son épouse, Pauline Gautiers, le laissant avec une petite fille de quelques mois.

Il ne retrouve un nouvel élan que par la rencontre avec Henriette Heirman, 14 ans plus jeune que lui. Suit une période faste : quatre autres maisons rue Paul Wemaere, deux maisons rue Jules de Trooz, trois maisons rue Vandenhoven, deux maisons rue François Gay, cinq maisons rue Louis Titeca.

Il construit aussi ailleurs qu’à Woluwe-Saint-Pierre. Dans ce qui deviendra le quartier d’Opale, il réalise en 1907, quelques semaines après la naissance de sa deuxième fille, quatre maisons au début de l’avenue de Roodebeek : une maison au numéro 3 avec modification de la maison d’angle du numéro 1, qui datait de 1883, ainsi que les maisons aux numéros 5 et 7, tous dans le même style mais pour différents maîtres d’ouvrage.

La maison d’angle de l’avenue de Roodebeek et de la rue de Linthout sera transformée en 1957 par l’architecte ouest-flamand Jules Delarue.

En 1919, Vanvlasselaer est chargé de construire le nouveau cimetière de Woluwe-Saint-Pierre.

A Schaerbeek, l’on connaît encore de lui une maison avenue Général Eisenhower, datant de 1922.

Il travaille jusqu’à un âge avancé : en 1941 encore, il réalise une extension de la maison communale de Woluwe-Saint-Pierre.

C’est dans cette commune, dont il était un des architectes locaux le plus représentatif, qu’il meurt le 24 novembre 1945. Il était Président de la Commission d’Assistance Publique (maintenant CPAS) et Président du Conseil d’Administration de l’École de Musique.

Il est inhumé au cimetière de Woluwe-Saint-Pierre, chaussée de Stockel, pelouse G, chemin 6.  Rien n’indique au passant que c’est la tombe de celui qui a conçu ce cimetière.

Pierre Dangles, le 23 novembre 2013, 1e révision le 30 novembre 2013

Fin de commentaires/ Einde van opmerkingen