Le projet

Extrait du dossier de candidature introduit auprès de Bruxelles-Environnement en octobre 2010:

Le Comité de Quartier Opale-Opaal Wijkcomité, actif depuis quelques années, organise régulièrement des évènements festifs. A travers notre appel à projets, nous désirons, en accord avec les desideratas des habitants exprimés lors des fêtes de quartier des années précédentes, à côté de l’éphémère des festivités, apporter des changements durables tant dans l’aspect du quartier que dans les mentalités.

Nous sommes convaincus que ce changement réussira davantage s’il est effectué par de petits gestes faciles que chacun est capable de réaliser. C’est pourquoi nous avons appelé notre projet : Cent et un gestes pour cent ans. Ce que nous voulons réaliser est pour durer, au moins pour les cent ans à venir. Si les habitants du quartier sont à la fin de 2011 fiers – et ils le seront si nous réussissons notre projet – de leur quartier et des gestes faits, ces gestes perdureront.

Certains gestes sont prévus pour améliorer l’aspect des rues et avenues mais beaucoup d’informations et formations sollicitées pour tous les habitants intéressés du quartier impliquent une plus grande conscience de l’importance des gestes à réaliser pour une meilleure qualité de vie et pour un résultat durable. Beaucoup d’habitants du quartier sont conscients que ces petits gestes sont nécessaires et indispensables pour apporter des améliorations dans leur quotidien, ils sont demandeurs d’un tel projet qui ne peut qu’être bénéfique pour chacun d’entre eux.

Nous proposons dans notre candidature de développer des actions dans différentes thématiques. Nous sommes conscients que l’ampleur du programme que nous proposons est importante mais souhaitons apporter une diversité de propositions aux habitants lors de notre journée de lancement. Ceux-ci pourront à leur tour exprimer leurs envies par rapport à nos propositions.

Les thèmes envisagés sont :

  • L’énergie – il s’agit d’informer sur les petits gestes permettant de réduire nos consommations, éventuellement aller vers la constitution de groupes d’achats…
  • L’alimentation durable – en informant sur l’impact de notre alimentation et en faisant connaître le système des paniers bio et des GASAP (groupe d’achat solidaire de l’agriculture paysanne)
  • La mobilité douce – le quartier bénéficie d’importants moyens de transports collectifs, le vélo est également un moyen de transport que nous souhaitons défendre. Faire connaître toutes ces possibilités nous semble important pour diminuer les déplacements individuels en voiture.
  • La valorisation du patrimoine naturel – ce thème regroupe deux idées qui nous tiennent à cœur. Chacune est envisagée comme un projet pédagogique à développer avec les écoles du quartier :

1-encourager les plantations des carrés d’arbre et aménager des petits nichoirs pour la faune urbaine

2-aménager un potager collectif en partenariat avec les élèves d’une des cinq écoles du quartier (qui disposent de terrain)

  • L’éco-consommation – connaître c’est déjà agir, identifier ce qui se retrouve dans notre caddie nous semble essentiel pour réduire notre empreinte écologique et fait partie des petits gestes que nous pouvons réaliser. Ce thème est souhaité en partenariat avec le Colruyt présent dans le quartier.
  • La gestion des déchets – l’obligation de trier n’empêche pas les mauvais gestes. Beaucoup d’habitants du quartier ne savent pas correctement trier ni même où déposer certains déchets. L’éducation au tri et l’identification des différents lieux de récupération des déchets nous semble important. Cela pourrait également déboucher sur l’aménagement d’un compost de quartier…
  • Le renforcement du lien social – à travers ce thème c’est une cohésion entre habitants que nous recherchons. C’est pourquoi nous proposons de développer un « SEL » (Système d’Echange Local) et une « Donnerie » pour encourager la mise en relation des habitants. Cela passera également par le maintien de nos fêtes de rues.

Développement de certains thèmes

LES ARBRES DES AVENUES.   Dans toute l’avenue de l’Opale et dans l’avenue du Diamant sont plantés des arbres (notamment Acer Negund et Prunus serasifera Pissardi). Il y a des morts, des chétifs, des malades, des maltraités. Plusieurs gestes sont à effectuer. Le but du Comité de Quartier est d’agrandir, quand c’est possible et en accord avec les habitants voisins d’un arbre, le parterre de chaque arbre, afin d’augmenter l’espace vert. Actuellement, environ 40% des parterres ne connaissent aucune plante ou buisson autour de l’arbre. Nous désirons avoir des conseils sur les meilleures plantations durables à effectuer en tenant compte notamment des besoins des arbres, des oiseaux, et des soins à apporter. Avec l’accord et l’appui des Services Plantations de la commune, nous désirons que tous les parterres soient fournis de plantes ou buissons. Une clôture écologique et uniforme est souhaitée. Afin que ces plantations réussissent, nous voudrions obtenir que l’entretien des parterres soit supervisé par la commune en accord avec Bruxelles-Environnement. Nous aimerions proposer aux écoles que des élèves effectuent des plantations et deviennent parrains/marraines des parterres.

Tous les habitants de l’avenue se plaignent que les arbres, depuis plusieurs années, ne soient plus élagués comme jadis (à part une coupe occasionnelle vers la rue de peur qu’une branche puisse tomber sur un véhicule et impliquer la responsabilité de la commune). La plupart d’entre nous estiment qu’une coupe annuelle est bénéfique aux arbres et un avis sérieux et compétent à ce sujet est le bienvenu. Beaucoup d’arbres ont développé une hauteur dépassant le premier étage des maisons, ce qui oblige les habitants à allumer en plein jour les lumières de leur salon. Certains habitants d’appartement ne veulent plus laisser leurs enfants ou petits-enfants jouer sur le trottoir car les arbres non élagués les empêchent de surveiller ces enfants.

LES ARBRES DES ÎLOTS.   Beaucoup d’arbres dans les îlots sont atteints de cochenille. Les traitements appliqués par les propriétaires ne sont pas efficaces aussi longtemps qu’il n’y a pas de traitement collectif pour tous les arbres atteints dans le quartier. Cela implique une collaboration avec la Région bruxelloise (notamment les arbres de la place de Jamblinne de Meux) et la commune de Schaerbeek.

Il est à noter que certains arbres dans l’avenue sont déjà atteints.

L’on aimerait aussi étudier les mesures pour augmenter le nombre de moineaux, serins, rouges-gorges et mésanges dans nos arbres.

DALLES BLANCHES ET JAUNES/BLEUES.   Les arbres de l’avenue souffrent aussi de toutes les poubelles placées deux fois par semaine contre l’arbre ou contre le parterre. Le Comité envisage de placer des dalles blanches et jaunes/bleues (ou peindre des dalles) pour indiquer l’endroit où déposer les poubelles. Cela doit se faire en accord avec les services de la commune et de Bruxelles-Propreté, aussi lorsque les travaux de réfection de trottoirs et de placement d’oreillettes qui se feront dans le cadre du plan global schaerbeekois de Mobilité, sont terminés.

EAUX DE PLUIE.   Une information sur la récupération des eaux de pluie est demandée par plusieurs habitants. . Il faudrait étudier si cela ne serait pas très recommandable dans les établissements scolaires du quartier [École communale 13, Athénée Fernand Blum, Institut de la Vierge fidèle, Basisschool Hendrik Conscience (devenu Basisschool Carolus Magnus depuis septembre 2011)].

SERVICE d’ÉCHANGE LOCAL   Lors de nos fêtes de quartier, la possibilité de placer des petites annonces non commerciales est toujours un grand succès. Le Comité désire organiser un Service d’Echange local. La cohésion sociale et les mélanges d’âges et de nationalités du quartier sont des atouts.

LA DONNERIE   Pour promouvoir une initiative solidaire dans notre quartier nous proposons de créer une « donnerie ». La donnerie est une solution gratuite dans la lutte contre le gaspillage. Le principe de la donnerie est simple. On s’inscrit sur une liste de diffusion pour donner ce dont on n’a plus usage et pour demander ce dont on a besoin. Tous les objets sont offerts gratuitement, sans contrepartie, sans comptabilité. Cette démarche encourage à inculquer les valeurs de partage et de solidarité et en diminuant le gaspillage, elle a aussi un impact sur notre environnement. Son fonctionnement sera d’autant plus écologique, si les personnes participant habitent dans les environs proches, de façon à utiliser le moins possible la voiture.

LE COMPOSTAGE   Dans les rues et avenues de notre quartier, nous n’avons pas de terrains vagues pour réaliser un potager commun, ni de mur à verduriser. Nous avons cependant trois jardinets de façade d’immeubles à appartements et l’espace aux pieds des quelques 110 arbres que nous pouvons valoriser. Nous avons pensé au compostage collectif de produits domestiques (épluchures de légumes et de fruits, restes de pains, filtres à café, cartons non colorés, déchets de jardins et autres déchets organiques).

Avantages :

–          la réduction à la source du volume d’ordures ménagères à traiter par la collectivité

–          d’où économie communale

–          le développement du recyclage

–          la production personnelle d’un excellent amendement organique naturel pour enrichir nos plantes d’intérieur, balconnières, jardins et surtout donner des éléments nutritifs aux arbres de notre rue qui en ont un réel besoin

–          rendre aux sols et arbres une partie de la richesse qui leur manque ou qu’on a prélevée par le jardinage (éléments fertilisants et matière organique indispensables aux plants et aux organismes du sol)

–          économie substantielle en réduisant les achats de produits fertilisants et de terreau

–          l’utilisation directe du compost réalisé par nous-mêmes procurera une vraie satisfaction personnelle

–          cela permet de mieux prendre conscience du cycle de vie de la matière organique et de la transformation utile des déchets

–          la valorisation des déchets par le compostage

–          ces gestes simples aident à adopter et à favoriser des modifications de comportement et mettent en évidence que l’effort de réduction des déchets dépend de la mobilisation de tous

–          la contribution à la préservation de notre environnement

Plusieurs habitants ont exprimé le désir de créer un compostage dans leur jardin, parfois même accessible aux voisins.

Pour réussir ce projet, nous sollicitons une aide pour l’information, les formations théorique et pratique, une aide pour la mise en place et le suivi, un site de démonstrations, des visites, des ateliers.

Par ailleurs, eu égard à la présence dans le quartier de nombreux appartements, le vermi­compostage, déjà appliqué par certains habitants, pourrait aussi être opportun et intéresser d’autres personnes.

PANIER BIO.   Un service Panier Bio sera organisé dans le quartier avec la collaboration de l’épicerie Bio de l’avenue de Roodebeek.

ENERGIE.   – conférence sur les gestes simples pour diminuer notre consommation énergétique

– formation et/ou sensibilisation plus forte de deux ou trois « ambassadeurs énergie » qui pourraient par la suite être le relais auprès des habitants pour concrétiser les gestes/comportements décrits lors de la conférence (changement et nettoyage des ampoules, placement de réflecteurs,…)

– mise en place d’une centrale d’achats de certains biens

« éco-responsables » (ampoules économiques, pommeaux de douche économiques,..)

– exposé d’habitants du quartier ayant appliqué certains principes (panneaux photovoltaïques)

– mesure de l’évolution de l’empreinte énergétique de quelques ménages cible du quartier pendant cette année et suivant la mise en place par ces derniers de divers gestes proposés.

CATALOGUE

– élaboration d’un catalogue reprenant 101 gestes ayant eu le plus de succès ou intérêt lors de tout le projet.

Fin de commentaires/ Einde van opmerkingen