Pierre Decnop

Fils d’un plafonneur originaire de Linkebeek, Pierre Decnop a été actif de 1910 à ±1925, période vers laquelle il quitte l’architecture pour s’installer comme négociant.

Avant la Première Guerre mondiale, Decnop avait son atelier à la rue de Gravelines 39. Cette proximité explique probablement que l’on retrouve sa signature sur de nombreuses maisons dans notre Quartier des Pierres précieuses et ses alentours. En 1910 : avenue Emile Max 77 et 79 et Léon Mahillon 77 et 79.

En 1911 : avenue Charbo 81; avenue du Diamant 87 et avenue Emile Max 137 et 139; avenue Achille Milcamps 137 et 139; rue Braemt 37 (Saint-Josse)

En 1912 : avenue Felix Marchal 9, 11 et 13; rue Léon Frédéric 11, 13, 15 et 17; avenue Achille Milcamps 68

En 1913 : avenue du Diamant 37 et 39, 115, 117, 119, 121 et 126 (maison personnelle) et avenue Emile Max 110.

Réalisa en 1914 les maisons avenue de l’Opale 107 et 109.

Beaucoup de ses maisons sont conçues sur un canevas récurrent et facilement reconnaissable : il s’agit souvent de constructions identiques, érigées soit par deux, et plus tard, par trois, voire quatre.

Après la Grande Guerre, il déplaça son bureau à l’avenue Léon Mahillon 20-22. Ces constructions ont été démolies, ainsi que les autres à l’arrière de la caserne Dailly, et remplacées par un magasin de grande surface.

Pierre Dangles

Fin de commentaires/ Einde van opmerkingen