Philippe Lambert

Actuellement, l’architecture contemporaine n’est pas unanimement appréciée, loin de là. Pourtant, quand je me promène dans le quartier d’Opale, et plus précisément dans l’avenue de Roodebeek, j’entends des propos positifs sur la récente construction sise au numéro 125-129, l’immeuble qui remplace une société de services d’hygiène. Sont particulièrement appréciés le travail des couleurs et l’harmonie des formes et volumes. L’immeuble est l’œuvre de l’architecte Philippe Lambert.

Philippe Lambert est né le 11 juin 1966 à Luxembourg (Grand-duché de Luxembourg).

Il fait ses études d’architecture à La Cambre à Bruxelles de 1985 à 1991.

Après un court séjour de six mois auprès du bureau d’architecture Wildschutz à Luxembourg, il décide de s’installer à Bruxelles et s’associe avec son frère, l’architecte d’intérieur Pascal Lambert (°1957) et avec l’architecte Olivier Messiaen. Le bureau Lambert, Lambert et Messiaen s’occupera de 1992 à 1994 de nombreux projets de rénovation à Bruxelles. Messiaen s’en va en 1994 et depuis lors, les deux frères Lambert continuent à eux deux l’aventure.

De 1998 à 2001, le bureau Lambert est aussi fort actif au Luxembourg. En collaboration avec le bureau BENG, situé à Esch-sur-Alzette, il construit un centre de kinésithérapie (commune de Colpach), une crèche et une école précoce[1] (Berringen), ainsi qu’un centre culturel (Rambrouch).

En collaboration avec le bureau R2D2 et bien sûr son frère Pascal, Philippe Lambert crée la crèche Gabriel Petit, avenue Impératrice Charlotte à Laeken, inaugurée en juillet 2001. C’est un des premiers bâtiments publics à Bruxelles construit selon une approche globale d’éco-construction. Pour cette construction, ses architectes ont été récompensés par le Prix Cobaty[2].

Le bureau Lambert & Lambert a beaucoup travaillé à Schaerbeek : en 1999 il est chargé de la restauration des châssis de groupe scolaire Josaphat–Ruche[3] de l’architecte Henri Jacobs. En 2001, au Parc Lacroix, dans l’avenue Princesse Elisabeth, Lambert & Lambert crée La Tanière des Ours, une halte-garderie (maison d’accueil pour petits enfants). Cette même année débute la transformation d’un immeuble de la rue des Coteaux en 6 appartements et 2 lofts (terminée en 2003) et la transformation de bâtiments industriels en 11 appartements et 11 lofts à la rue de Waelhem (terminée en 2004).

C’est en cette année 2004 que débute la construction de l’immeuble à l’avenue de Roodebeek, au numéro 125-129. Le chantier durera quatre ans, notamment à cause des difficultés du sous-sol provoquées par la présence de tunnels routiers en-dessous de cette avenue.

Actuellement, le bureau Lambert & Lambert s’occupe beaucoup de transformations, restauration, rénovation ou constructions d’habitations privées.

Pierre Dangles, 11 juin 2012


[1] L’école précoce est au Grand-duché de Luxembourg l’équivalent d’une école maternelle.
[2] Le Prix Cobaty, décerné par l’asbl du même nom, est destiné à récompenser l’auteur ou les auteurs d’une œuvre marquante concernant la construction d’une manière générale, ou encore une personnalité pour l’ensemble de son action touchant au domaine de la construction. Parmi les lauréats précédents figurent René Pechère, Léon Stynen, François Schuiten.
[3] La restauration du groupe scolaire avait été confiée au bureau Lhoas & Lhoas, également deux frères.

Fin de commentaires/ Einde van opmerkingen